mardi 30 décembre 2014

Pétition contre le RSI

 Images intégrées 1

La vie est comme un arc en ciel. Il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

Jules Renard












                                      PARTAGE JEAN-LOUP
 Si vous ne pouvez pas être positif ici, allez être négatif ailleurs. 

                        Partage dialoguer Pourquoi ?
Dans mes pages, je mets en évidence pleins de liens à visiter pour que chacun fasse sa propre opinion. 
Je ne publie sur mes blog que ce qui ME semble VRAISEMBLABLE.
Chacun retient ce qui LUI paraît vraisemblable pour lui. L'information ne doit pas être dirigée ni commentée mais simplement exposée. 
Amicalement                  
Je n'ai plus de Télé. je recherche mes informations et je les confronte à d'autres sources, car :
" Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son ".
Je ne partage pas forcément le contenu des messages que je publie sur ce blog.
Ils m'ont simplement semblé suffisamment intéressants pour nourrir notre réflexion. 

Pour visiter tous mes blogs :  cliquez ci-dessous à droite

                                       sur : Afficher mon profil complet

        LE MESSAGE DU JOUR est ci-dessous

Change.org

Vous avez reçu il y a quelques jours un message à propos de lapétition de Pascal Geay demandant la réforme du Régime Social des Indépendants (RSI). Ancien entrepreneur dans le bâtiment, "pris à la gorge et endetté" à cause des sommes astronomiques demandées par le RSI, Pascal a connu la liquidation judiciairede son entreprise.
Près de 30.000 personnes ont déjà signé sa pétition et apporté leur témoignage. Pascal vise les 100.000 signatures d'ici le 12 janvier, date d'une grande manifestation qu'il co-organise à Paris pour dire"stop au Racket Social des Indépendants!".

Sauvons nos entreprises, réformons le Régime Social des Indépendants ! #RSI

pascal geay 
France
Comme de nombreux Français, j'ai subi les dysfonctionnements du Régime Social des Indépendants (RSI). Je lance aujourd'hui cette pétition pour y mettre un terme et sauver nos entreprises.
Celles et ceux qui ont regardé l'émission Zone Interdite sur M6 dimanche 12 décembre 2014 ont pu découvrir tous les dysfonctionnement du RSI, cet organisme censé s'occuper de la couverture sociale des travailleurs indépendants, des artisans et des commerçants, des professions libérales et des auto-entrepreneurs. Soit près d'un Français sur dix.
Je suis un ancien travailleur indépendant dans le bâtiment. Comme beaucoup d'autres, j'ai reçu des appels à cotisations complètement aberrants, jusqu'à 12 appels par an avec des montants différents. Mes courriers recommandés pour contester les sommes astronomiques demandées par le RSI sont restés sans réponse. Pris à la gorge et endetté, j'ai connu l'an dernier la liquidation judiciaire de mon entreprise.
Le RSI pour moi, c'est le "Racket Social des Indépendants".
Aussi, j'ai décidé de me battre pour toutes celles et ceux qui connaissent ma situation. Avec l'association "Sauvons nos entreprises" que j'ai fondée et qui recence des milliers de témoignages sur les dysfonctionnement du RSI (retraites non-versées, difficulté à obtenir une carte vitale, prélèvements indus, etc), nous avons mené de nombreuses actions pour alerter les pouvoirs publics.
Nous portons des demandes claires qui pourraient mettre fin à ce scandale et sauver l'activité de milliers d'entrepreneurs partout en France:
• une remise à plat du RSI dans sa globalité
• une baisse de taux de cotisation sociale
• un nouveau mode de calcul des cotisations plus justes
• transformer le RSI en banque d'entreprise
Pour lire nos propositions dans le détail, cliquez ici.
Le 12 janvier 2015, avec les membres de notre assocation "Sauvons nos entreprises" et tous les collectifs mobilisés partout en France, nous organisons une grande manifestation devant le Sénat à Paris pour mettre fin au scandale du RSI.
Si vous êtes des milliers à signer et diffuser cette pétition d'ici là, nous aurons encore plus de chances de faire entendre nos voix auprès des parlementaires et du gouvernement.
Merci pour votre soutien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire